JOUR 5 : TINEGHIR  -  LES GORGES DU TODGHA  -  ERFOUD

Aujourd'hui très chaud 29°. Appproche minibus pour les gorges du Todgha.

Tineghir, s'écrit également "Tinerhir", est réputée pour la beauté de sa palmeraie. Un beau point de vue du belvedère à la sortie de la ville en direction des gorges. Quel panorama ! La palmeraie, irriguée par l'oued Todgha est magnifique.

Les gorges du Todgha, s'écrit également "Todra", plus étroites que celles du Dadès, sont impressionnantes. L'eau y coule toute l'année. C'est au fond des gorges que se trouve la source aux poissons sacrés, une source d'eau plus chaude, où vivent des poissons que nul n'a le droit de pêcher. Au plus étroit, les gorges sont larges d'à peine 10 m et l'aplomb fait plus de 160 m. A certains endroits le soleil ne pénètre pas très longtemps. En cas d'orage, l'eau peut monter de 6 m en 2 ou 3 mn, impossible de s'échapper. C'est pour cela que les berbères ont bâti leurs maisons sur les hauteurs. Ne pas s'y engager lorsque le temps est menaçant.

Erfoud, il paraît que le soleil y brille 340 jours par an. Tous les ans, on y organise la "foire internationale des dattes". C'est la base de départ pour les dunes de l'erg Chebbi, notre prochaine étape de demain.

Culture : un erg est un désert de dunes de sable

4

  • P1040334
  • P1040340
  • P1040348
  • FB_IMG_1510036763014
  • P1040349
  • P1040368
  • FB_IMG_1509214469861
  • P1040369
  • P1040354
  • P1040359
  • P1040365
  • P1040371
  • P1040375
  • P1040380
  • P1040382
  • P1040383
  • P1040387
  • P1040395
  • P1040397
  • P1040398
  • P1040389
  • P1040404
  • P1040407
  • P1040409